Rio Loco - Maghreb central

Publié le par La fée Paradis

 


Nous avons été au Rio Loco samedi soir, à la prairie des filtres. Expérience intéressante . Arrivée vers 21h alors que les spectacles commençaientt à 17h30 (les aléas du trajets pour les festivaliers qui venaient de loin), il a ensuite fallu se repérer dans un espace assez peu lisibles entre quelques scènes et beaucoup de commerces (alimentations plus ou moins typiques et authentiques, buvettes, vêtements, artisanat ...).


J'ai loupé l'enregistrement de l'Afrique enchantée, mon émission préférée difusée sur France Inter à 18h10 le dimanche. Qu'à cela ne tienne, j'écouterai le podcast dans la semaine.

Au début, on a beaucoup tourné en rond pour satisfaire nos besoins primaires : bière fraiche pour les uns, couscous, riz ou patisseries orientales pour les autres et le tout pour les plus gourmands. Les files d'attente se sont succédées !

Nous avons assistés à notre premier concert à 22h (scène Pont Neuf) : Amazing Kateb, un chanteur algérien qui mixe le gnawi traditionnel au rap, au ragga et à la dub. Pas mal mais il faut que j'approfondisse ma connaissance de ce chanteur avant de tenter le moindre commentaire.

Deuxième et dernier concert à 23h30 (scène village) : Archie Shepp & Dar Gnawa de Tanger , rencontre entre un saxophoniste "free jazz" ou "black art music" et un groupe proche du soufisme et des croyances animistes africaines qui utilise la musique et la danse comme forces thérapeutiques. Pas mal non plus, en sirotant un délicieux punch ! ça m'a fait penser à Fela Kuti et à de l'afro-beat (mais mon oreille musicale n'est peut-être pas assez fine pour ne pas tout mélanger).

Seul bémol de cette soirée sympathique : le froid glacial face à notre sous-équipement manifeste en doudounes, boots et pulls chauds ! Autre bémol : le passage au bar basque de la place Saint-Pierre où tout était glauque était de trop à mont gout : toilettes très sales, selections douteuses à l'entrée, musique déplorable, triste image de la jeunesse nocturne ! Mais comme je déteste cette place le soir (rassemblement de jeunes et moins jeunes en état d'ébriété légitimant une présence policière complètement démesurée) et les odeurs d'urine qui s'en dégagent la journée, je suis de parti pris.

En tout cas, je suis très contente que les palois soient venus à Toulouse (et les toulousains aussi biensûr) et j'espère qu'il y aura vite des occasions de remettre ça !


Commenter cet article