La vague

Publié le par La fée Paradis

 

LA VAGUE – Todd Strasser

Comment des humains ordinaires ont pu basculer dans la barbarie nazie ? Un professeur d'histoire aux Etats-Unis décide de répondre à ses élèves en leur faisant vivre en classe une expérience, dont personne n’aurait pu imaginer les suites. Todd Ross, auteur new-yorkais, a tiré un roman de ce fait réel : La Vague*. Il nous donne quelques explications sur son livre.

 

Avis sur Capitre.com :

La Vague est basée sur une expérience réelle, faite en 1969 pendant un cours d'histoire au lycée de Palo Alto, en Californie. Prévue pour 1 jour, l'expérience dura finalement 5 jours.
Alors qu'ils étudient la seconde guerre mondiale, les élèves de Ben Ross s'interrogent sur la facilité avec laquelle le peuple allemand a suivi Hitler et les nazis. Leur professeur d'histoire décide alors de faire une expérience : " la vague ". Il choisit, sans le signifier à ses élèves, d'appliquer certains principes du nazisme et ainsi donner à sa classe le sentiment d'appartenir à une élite : " le pouvoir par la discipline ! Le pouvoir par la communauté ! Le pouvoir par l'action ! "


Au fil du roman, les élèves intègrent de plus en plus ces principes. Petit à petit, Ross (le professeur) constate que les élèves apprennent de mieux en mieux, mais aussi qu'ils arrêtent de réfléchir. L'expérience se ressent également sur l'entourage de la classe. Bientôt, le mouvement prend la tournure du fascisme, chaque élève de l'école étant quasiment contraint d'y adhérer. Un jour, un élève juif est frappé par d'autres élèves car il a refusé d'adhérer au groupe. L'expérience a trop bien marché, le professeur doit y mettre un terme.


Ce livre décrit comment l'extraordinaire pouvoir de la pression du groupe, à l'œuvre dans de nombreux mouvements politiques et religieux à travers l'histoire, peut conduire des individus à rejoindre ce genre d'organisations et, ce faisant, à abandonner leurs droits individuels - quitte, parfois, à nuire à autrui. L'ampleur de l'impact que cette expérience a eu sur les lycéens, et ce qu'ils en ont retenu, est évoquée de façon très réaliste dans ce roman.


Paru aux Etats-Unis en 1981, La Vague est un best-seller, vendu à 1.5 millions d'exemplaires, rien qu'en Europe. Il fait maintenant partie des manuels scolaires dans les écoles allemandes.

 

 

Mon avis :

Je qualifierai ce livre d’une coquille vide. Il aurait pu être un chef d’œuvre mais il se contente du strict minimum. Sujet imper-intéressant, mais les personnages sont sans charisme (des ados trop malléables) et l’intrigue trop légère.

L’auteur pourrait jouer avec le temps pour donner du rythme mais il compte sur les faits comme si la démonstration était faite. Les moments décisifs d’une étape à l’autre manque de forme et son trop rapides. Exemple : le commencement de l’expérience et j’en passe…

Bref, vous lisez, vous êtes pris par le sujet mais vous n’êtes nullement imprégné par le sentiment d’angoisse qu’il tend à vous donner. Il s’arrête juste trop tôt pour ne pas aller trop loin. Il est vrai que le sujet est à prendre avec des pinces.

 

Par contre, voilà… vous savez que l’histoire a réellement eu lieu, et que l’expérience est tré-pi-dante : Est-ce qu’aujourd’hui après avoir tiré tous les enseignements des horreurs de la 2nd guerre, l’histoire peut se répéter et comment ? Et là, on touche à de la psychologie profonde ; Ce qu’entraîne l’effet de groupe sachant qu’un groupe est composé d’individus uniques.

Même le prof se trouve dans un engrenage malgré lui et trouve un réel plaisir de «Dictateur» : LE POUVOIR. Pourtant plusieurs signes avant-coureurs nous rappellent le nazisme : un sigle représentatif, un signe d’appartenance, une façon de s’exprimer, un leader, l’adhésion à un groupe pour paraître plus fort,…

 

A mon avis, ce livre est loin d’être le meilleur sur ce sujet mais on en retiendra l’expérience…

Publié dans La chronique de Dudule

Commenter cet article

Anticorps du Petit Poucet 10/04/2009 20:10

Digne d'un commentaire de revue littéraire...

La fée Paradis 10/04/2009 20:16


Mes chroniqueurs sont triés sur le volet !


Coach 07/04/2009 14:23

Je n'ai pas dis que j'avais perdu mon temps en le lisant.. C'est juste que c'est dommage que la forme ne suit pas le fond.

Fée Paradis 06/04/2009 13:21

Je ne sais pas ce qui se passe, mon commentaire refuse de s'afficher !Donc s'il daigne s'afficher : cette critique n'incite pas à lire ce livre. Je me concentreri donc sur La Route dans un premier temps. Cet ouvrage a enfin fait le trajet entre la table basse du coach et la mienne ... Il faut maintenant qu'il franchisse l'escalier pour trouver place sur ma table de nuit. Et ce n'est pas une mince affaire !

Fée Paradis 06/04/2009 12:12

Voilà qui donne envie de le lire ! Je vais m'attaquer à La Route d'abord alors.