Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu, de Woody Allen

Publié le par La fée Paradis

 

 

Vous-allez-rencontrer.jpg

 

 

de  Woody Allen

 

 

You Will Meet a Tall Dark Stranger

Etats-Unis / 2010 / 98’/ couleur / vostf

Avec Antonio Banderas, Naomi Watts et Anthony Hopkins

 

 

Le Méliès a dit

 

 

Le nouveau film de Woody Allen est une éblouissante synthèse philosophique de toute son œuvre antérieure : « Nos personnages tournent en rond à la recherche du sens de la vie, dans un perpétuel chaos. (…) Ce n'est que bruit et fureur, qui ne signifie rien », dit Woody Allen en conclusion de son récit, en citant Macbeth.

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu s'articule comme une ronde dont les personnages réagissent en chaîne au comportement des autres par une attitude où le bizarre, comme toujours chez Allen, le dispute au ridicule.

Londres est ici un décor dont l'élégance visuelle est constamment démentie par le chaos des vies décrites, sur un fond d'airs de jazz particulièrement entraînants. Comme d'habitude, le réalisateur a réuni une éblouissante distribution, a priori hétéroclite, mais qu'il fédère avec magie : Anthony Hopkins, Naomi Watts, Josh Brolin et Antonio Banderas.

 

 

Vous-allez-rencontrer-1.jpg

 

 

Que dire de plus ?

 

Du pur Woody Allen, bruyant, faussement futile et bobo à souhaits (d'ailleurs ils étaient nombreux au Méliès pour cette projection). On retrouve l'ambiance agitée et peu productive du réalisateur dans une mise en scène qui exprime le sentiment de vacuité de la vie et les problèmes de ceux qui finalement n'en ont pas.

 

 

Vous-allez-rencontrer-6.jpg

 

 

Tout ceci cache de vraies questions qui nous animent tous : la peur de vieillir entre sport et diététique ou fausse spiritualité pour tromper l'ennui, l'art sous toutes ses formes et l'angoisse de la production d'un écrivain raté, le narcissisme et la quête de soi à travers l'amour, la rupture amoureuse, l'envie d'enfant et la douleur irréparable d'en avoir perdu un ... Et finalement la duplicité, la vénalité et la vacuité des choses, car au bout, nous attendons tous un bel et sombre inconnu.


 

Vous-allez-rencontrer-7.jpg

 

Les décors sont composés d'immenses bibliothèques, mais personne, ou presque, ne lit de livre. On voit beaucoup de galeries d'arts, mais les oeuvres n'aident pas les artistes et les amateurs à atteindre l'éveil et le bonheur recherchés. 

 

Vous-allez-rencontrer-4.jpg

C'est drôle mais ce n'est pas une comédie et j'ai souvent ri jaune. Je pense que c'est le signe d'une mise en scène réussie de très bons acteurs.

 

Vous-allez-rencontrer-5.jpg

 

Ils sont justes pour interpréter des gens beaux, minces, bien habillés, bien logés, bien entourés, cultivés, à l'abri du besoin. Ils s'agitent, ils parlent, s'écoutent eux mais pas les autres, et sont finalement seuls face à leurs questions. Le couple bâti sur de faux semblant est voué à l'échec, quel que soit l'âge des personnages.

 

Vous-allez-rencontrer-3.jpg

 

 

Une très bonne analyse humaine et sociale, qui donne envie de ne surtout pas être comme les personnages mis en scène. A voir, donc.

 

 

Note : 3,5 / 5

 

Publié dans Ciné

Commenter cet article