True Grit, de Joel et Ethan Coen

Publié le par La fée Paradis

True-Grit.jpg

 

Je ne pouvais pas manquer le dernier film des frères Coen, d'autant que la critique est unanime pour saluer un grand western.

 

Je vous passe synopsis et avis des autres, pour donner directement mon avis (c'est ma nouvelle ligne éditoriale quand il s'agit de films, bouquins, BD, expo ou autres faisant l'objet d'une large couverture médiatique).

 

True-Grit-1.jpg

 

 

Ce film a été largement à la hauteur de mes attentes. Je suis allée de surprise en surprise, guidée par une mise en scène experte et rythmée, un scénario plein de rebondissements, de très bons acteurs, des dialogues savoureux et un humour noir des plus efficaces. "True Grit" a tout ce qu'il faut pour devenir un de mes films cultes, support de nombreuses private joke et je meure d'envie de retourner le voir.

 

J'ai retrouvé les grands frères Coen ( A Serious Man  et "Burn after readig" étaient bien mais pas top, "No country for Old Men" était une préparation pour celui-ci, "Laydy Killers" et "Intolérable Cruauté" ne jouaient pas dans le même registre, on revient aux sources de l'humour noir mis en oeuvre dans "Fargo", "The Big Lebowski", "O'Brother" et "The Barber").

 

Jeff Bridges a pris quelques années depuis qu'il a interprété le Dude de "The Big Lebowski", mais il est toujours aussi génial et interprète son personnage à merveille, un chasseur de primes sur le retour, alcoolique et cynique, finalement toujours efficace. La jeune fille (Hailee Steinfeld) qui interprète Mattie Ross est elle aussi très impressionante. La présence de Matt Damon en anti-super héros sans super pouvoir, agaçant au bon coeur, était plus surprenante. Mais il s'en sort très bien.

 

True Grit 3

 True Grit 2

 

 True-Grit-4.jpg

 

 

 

 Ce n'est pas un westen taiseux dans une nature exagérée qui est montré ici, on n'est pas chez Sergio Leone. Ni dans la guerre contre les méchants indiens des westerns américain classiques. Le fond est plus sombre et les américains n'en sortent pas grandis. Les paysages du grand ouest sont néanmoins très caractéristiques du genre. Le scénario est issu du roman éponyme de Charles Portis déjà adapté au cinéma en 1969, avec John Wayne dans le rôle de Rooster Cogburn (Cent Dollars pour un Shérif) (après la fin du mouvement aux Etats-Unis : Le Western (1) / La flèche brisée (1950) , Le western (2) / ... Et pour quelques dollars de plus (1966) ).

 

 

True-Grit-5.jpg

 

 

Mon programme pour l'appropriation de ce film culte : 1) retourner le voir au ciné ou le voir en DVD, 2) lire le bouquin, 3) voir le film avec John Wayne. George Abidbul (La classe américaine ) et les frères Coen enfin réunis, la boucle et bouclée !

 

Ma note : 4,5/5

Publié dans Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> <br /> Un très bon western, Jeff Bridges est excellent. Quelques longueurs dans certaines scènes, mais cette version n'a rien à envier à son modèle. Pour une fois qu'un remake n'est pas décevant.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> lol ca marque la classe américaine !<br /> <br /> <br /> "monde de merde"<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> normalement tu ne devrais pas etre déçue, à part si tu as une dent contre john wayne<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Au contraire, je considère John Wayne comme un mythe (grâce à La classe américaine).<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> et cet aprem j'ai découvert la premiere version, 100 dollars pour un shérif, très très sympa à voir<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> J'aimerais beaucoup le voir aussi ! Je regarderai à la médiathèque.<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> très bon film !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> yes !<br /> <br /> <br /> <br />