Scott Pilgrim (tomes 1 et 2)

Publié le par La fée Paradis

Scott-Pilgrim-1-et-2.jpg

 

 

Ce comics canadien anglophone est un véritable phénomène de société outre Atlantique. Il a déjà été adapté au cinéma sauce Hollywood (sortie prévue en France en décembre 2010, je serai bien obligée d'y aller, même si c'est dans un multiplex, je vous préviens dès maintenant) et en jeu vidéo (là ce n'est plus mon domaine d'intervention mais peut-être que ça plairait à Pépé).

 

 

Scott-Pilgrim-5.jpg

 

 

Scott a 23 ans et est trop occupé par sa vie sentimentale, les jeux vidéos (Super Mario et Final Fantasy, même moi je connais), les répétitions et concerts de son groupe de rock, The Sex-Bobomb,  et ses amis pour se préoccuper de son avenir. Ses parents sont en road trip en Europe et "entre deux boulots" il est plus ou moins entretenu par son coloc gay qui ne lui demande rien en échange.

C'est un gentil garçon qui incarne à merveille la coolitude nord-américaine. Il séduit les filles mais ne s'est toujours pas remis d'une grosse rupture, jusqu'à ce qu'il rencontre la gentiment azimutée Ramona, livreuse de produits Amazon étasunienne en rollers qui emprunte par hasard les chemins télépathiques de l'esprit de Scott pour aller plus vite ... Je sais c'est absurde, comme beaucoup de thèmes abordés avec humour dans cette BD et notamment la superficialité de ces jeunes.

 

Scott Pilgrim 3

 

Les situations sont cocasses, souvent réalistes à propos du monde des 15-25 ans, plus vraiment des ados mais pas encore (et pour longtemps) des adultes : intégration professionnelle difficile, petits boulots, désintérêt pour la chose politique, recherche d'une apparance cool, colocations, régime alimentaire peu sain, cigarettes (même si le tabac est "genre" un peu vu comme une drogue dure, c'est certainement le puritanisme américain) ...

 

 

Scott-Pilgrim-4.jpg

 

 

Mais l'enjeu de la série n'est pas là : Scott est "genre" une sorte de pélerin, comme Pépé et moi sur les chemins de Saint-Jacques. Il doit combattre les septs ex-petits amis maléfiques de sa dulcinée pour pouvoir atteindre l'éveil, sa romance avec elle. Et peut-être le pass pour entrer dans sa vie d'adulte. Ces sept tarés lui tombent dessus un par un et les ex de Scott lui compliquent aussi la tâche. Sans oublier son étourderie et les groupes de rock concurrents dont on assiste régulièrement aux concerts.

 

C'est rock'n roll, ça va à 100 à l'heure, les dialogues son drôles et les dessins agréables. Les combats me rappellent ceux de Sangokhu (époque 7 boules de cristal, pas Dragon Ball Z) et j'espère qu'à l'issue des 6 épisodes, Scott et Ramona seront heureux et auront beaucoup d'enfants.

 

Oui, il y a 6 tomes et seuls les deux premiers ont été traduits en français à ce jour. Les tomes 3 et 4 sont à paraître (en pré-commande sur Amazon qui se fait quand même une bonne pub via cette série) et j'espère avoir pu lire les tomes 5 et 6 quand le film sortira. Si vous êtes capables de lire en VO non sous titrée, foncez et lisez les 6 tomes d'un coup !

 

Je suis certainement victime du battage médiatique effectué autour de cette série sur Internet, mais je la trouve vraiment bien. Et ça m'a finalement rappelé une BD espagnole chroniquée ici il y a quelques mois : En sautant dans le vide .

 

Lecture à suivre dans les semaines à venir.

 

 

Notes

1- Precious Little Life : 17/20

2- Scott Pilgrim vs The World : 17/20

Publié dans BD

Commenter cet article