Rudo et Cursi

Publié le par La fée Paradis

 Rudo-et-Cursi.jpg

 

de Carlos Cuaron

 

Rudo y Cursi / Mexique / 2010 / 103’/ couleur / vostf

Avec Gael García Bernal, Diego Luna et Guillermo Francella

 

Le Méliès a dit

 

L'histoire de deux frères, issus d'une famille rurale mexicaine, qui veulent coûte que coûte devenir célèbres : ils y parviendront, deviendront entre autres chanteurs de country et footballeurs, mais paieront leur réussite au prix fort.

Cette excellente comédie mexicaine, qui n'est pas sans prolongements sociaux, a connu un triomphe public au Mexique et arrive enfin en France, sur un nombre restreint de copies.

Toute la « famille » du nouveau cinéma mexicain est ici réunie : Carlos Cuaron à la mise en scène, son frère Alfonso ainsi que Guillermo del Toro et Alejandro Gonzalez Inarritu à la production, et surtout un extraordinaire tandem d'acteurs qui achève de faire de ce film une réussite : Gael Garcia Bernal, qu'il n'est plus nécessaire de présenter, et Diego Luna, vu et remarqué dans l'Harvey Milk de Gus Van Sant.

 

 

Rudo et Cursi 1

 

 

Que dire de plus ?

 

 

Rentrée cinématographique réussie au Méliès en attendant l'ouverture du bar prévue le 18 septembre (avis aux amateurs).

 

Rudo-et-Cursi-2.jpg

 

Un film drôle et rythmé sur le foot et l'argent, le nerf de la guerre. A travers l'ascension sociale aussi rapide qu'inattendue de deux frères qui rêvent de faire construire une grande maison pour leur mère, on observe des inégalités sociales criantes, un capitalisme exacerbé et des rapports humains violents.

 

Rudo-et-Cursi-3.jpg

 

L'histoire est simple : un manipulateur sympathique découvreur de talents footbalistiques, amateur de belles voitures rouges et de bimbos décérébrées, croise la route de deux paysans très doués en tant que buteur (Gaël Garcia Bernal, dit Cursi) et goal (Diego Luna, dit Rudo). Il a tôt fait de les intégrer dans le milieu du foot professionnel et de leur faire miroiter la richesse dont ils rêvent, ce qui vaut bien un bizutage humiliant, la vue sur un échangeur autoroutier géant et des plats lyophilisés à la crevette.

Malgré leurs désillusions les frangins s'accrochent. Il n'ont jamais quitté leur village et l'exploitation de bananes d'exportation où ils travaillaient jusque là, ils ne comprennent pas grand chose à ce qui leur arrive et constituent des proies faciles pour les requins qui leur tournent autour (manageurs, entraineurs, dirigeants des clubs, femmes vénales ...).

 

Rudo-et-Cursi-4.jpg

 

Cursi est doué au foot mais il rêve d'être chanteur kitch (il ne se rend d'ailleurs pas compte qu'il est kitch) et trimballe son accordéon et son chapeau de cowboy partout avec lui. Il tombe aussi amoureux d'une magnifique présentatrice de jeux télévisés qui représente pour lui la femme ultime.

 

Rudo et Cursi 6

 

Rudo est pris par les démons du jeu et de la cocaïne et n'est pas très correct avec sa femme et ses enfants. On sent bien que tout ceci ne peut pas durer.

 

Rudo et Cursi 7

 

Le film fait référence aux mafias du jeu, des paris et de la drogue, profondément imbriqués dans tous les domaines de la vie quotidienne des deux héros et de ceux qui les entourent.

On observe aussi une condition de la femme dégradées : mères abandonnées avec leurs multiples enfants, violence conjugale, femmes vénales, femmes SBETT (sois belle et tais toi), et je ne parle même pas de contraception ... La seule qui essaye de s'en sortir de manière honnête et indépendante en tant que commerciale pour une multinationale est dégradée sans raison apparente par son entreprise.

 

Rudo et Cursi 5

 

Si les thèmes abordés sont loins d'être marrants, le film est très drôle, s'appuyant sur le ridicule des personnages et un comique de situation quasi-permanent ainsi que sur la voix off d'un narrateur aussi poète que cynique et des dialogues savoureux. C'est fin et réussi : les acteurs sont bons, la mise en scène caractérise rapidement les personnages et le scénario nous tient en haleine jusqu'à la dernière minute ... du match !

 

Ma note :  3,75/5

Publié dans Ciné

Commenter cet article