Plus ou moins ... L'été

Publié le par La fée Paradis

Auteur : Peggy Adams
Atrabile, janvier 2006













L'éditeur a dit


…où l'on découvrira que plage, soleil et farniente ne sont pas synonymes de bonheur
…où l'on observera Josie, sortie de son opération, revenir sur son passé
…où l'on compatira avec Marie, tourmentée par sa grossesse
…où l'on assistera, impuissant, à une expérience traumatisante vécue par Véra
…où l'on rencontrera Tom et ses mauvaises blagues, Célestino et ses tatouages, et surtout Léon et son crabe
…où l'on s'apercevra que derrière la comédie c'est le drame qui se cache
…où l'on confirmera aux lecteurs que Peggy Adam est une auteure avec laquelle il faudra désormais compter

Suite directe de Plus ou moins… Le Printemps.

Non, Plus ou moins… n'est pas une énième bande dessinée pour trentenaires branchés avec comme seul horizon le plus petit dénominateur commun.
Peggy Adam, c'est l'anti-Peyraud, l'anti-Christopher, le but ici n'est pas de " se reconnaître ", mais plutôt d'aborder une certaine " marge " ; ici, la sexualité est libre (bi- et trans-sexualité) et source de plaisir ; pas de condamnation, même cachée, d'un hédonisme salvateur ; on déboulonne ardemment certains méchants clichés : la venue d'un nouveau-né n'est pas obligatoirement liée au bonheur mais ressentie comme une entrave, l'enfance est liée à la souffrance, etc ; on n'est pas dans la bien-pensance, le correct ; et bien que le ton soit celui de la comédie, le fond est noir, tendu. Bref, une œuvre plus complexe qu'il n'y pourrait paraître.


Que dire de plus ?


Plus ou moins bizarre cette BD ! Je ne connaissais pas le début de la série et j'ai été surprise au début par la transformation de Josie et le passage direct aux aventures de Marie. Mais petit à petit, l'histoire prend forme, tout s'imbrique et ça va effectivement à l'encontre des clichés habituels (tensions, occasions manquées, maladies incurrables, traumatismes ... sur fond de vacances d'été à la mer !).

Le dessin est sobre et simple et tout apparait dans un dégradé de oranges. Sans pathos on entre petit à petit dans l'intimité des personnages, leurs souffrances et leurs doutes. On est loin des bisounours, la fin est même assez tragique et les personnages souvents seuls face à leur destin. Mais paradoxalement c'est de l'optimisme et de l'espoir que j'ai envie de ressentir. The show must go on et finalement, c'est la life !

A l'occasion, je lirai Plus ou moins ... Le Printemps. Mais si vous vous lancez, il vaut peut-être mieux commencer par le début !

Publié dans BD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

khey 24/11/2009 19:17


vais essayer de regarder chez Cultura, moi j'aime bien les bd :-) et mon homme aussi, biblio faites sur mesures par ébéniste d'ailleurs, pas le choix, les autres tenaient pas le coup ;-)


La fée Paradis 24/11/2009 23:36



ça doit être une jolie bibliothèque alors !

Moi j'ai profité du déménagement cette année pour donner un stock à emmaüs et  des bibliothèques. Comme ça j'ai pu acheter de nouveaux romans. Pour les BD je préfère les emprunter sinon ça
fait cher la demi-heure de lecture. Il y a une bonne médiathèque pour les BD à Pau.