Pactole de la retraite par capitalisation : on nous prend pour des jambons !

Publié le par La fée Paradis

 

 

Woerth.jpg

 

Ils se foutent tellement de notre gueule Woerth, Fillon et Sarkozy, que je ne suis même pas enervée de ne pas pouvoir prendre le train pour Toulouse cet après-midi (bon, j'évite la galère de l'incertitude et des bus car la SNCF m'a prévenue par mail hier soir) (j'avais commendé mes billets sur Internet, grande modernisation, soit dit en passant) (et apparemment je serai remboursée, même si c'est des billets Prem's).

 

 

Sarko.jpg

 

C'est pour montrer à quel points ils sont insuportables, obtus et sclérosés de certitudes que, une fois n'est pas coutumes, j'ai mis des photos d'eux sur mon blog.

 

Fillon.jpg

 

Depuis le 24 juin dernier, j'en suis à huit manif dont six durant mes heures de travail (non payées, donc) et deux le samedi matin, me bloquant ainsi une précieuse journée de repos. La réforme va être votée, mais j'espère qu'en 2012, les électeurs se souviendront qu'ils ont été pris pour des cons (le projet de réforme du PS n'est pas beaucoup mieux mais je souhaite qu'on en rediscute avec eux dans deux ans).

 

La cerise sur le gâteau ?

 

Ensemble-tout-devient-possible.jpg

 

C'est cette info Médiapart (comme c'est un article payant et que je ne suis pas abonnée, je me contente de vous recopier le relais diffusé sur le site du Nouvel Obs le 14 octobre dernier) :

  

Le site d'information Médiapart affirme jeudi 14 octobre que la réforme des retraites pourrait favoriser les intérêts du groupe Malakoff Médéric, dont le délégué général n'est autre que Guillaume Sarkozy, le frère du chef de l'Etat.

Selon Médiapart, la réforme "va conduire à l'asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l'éclosion de ces grands fonds de pension qui n'étaient pas encore parvenus à s'acclimater en France, à quelques rares exceptions près". Parmi les opérateurs privés d'ores et déjà sur les rangs, figure le groupe Malakoff Médéric.

"Il ne s'agit pas que d'une coïncidence. Mais bien plutôt d'une stratégie concertée en famille", écrit Médiapart, "l'un assèche les régimes par répartition tandis que l'autre pose les fondements du système par capitalisation". Le site ajoute : "Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l'occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l'Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile."

"Cette société n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée", écrit Médiapart. En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution publique présidée par un parlementaire. Pour sa part, la Caisse Nationale de Prévoyance (CNP) est une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque postale et du groupe Caisses d'Epargne, lui-même présidé par François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée.

En outre, la Caisse des dépôts gère le Fonds de réserve des retraites. "Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation?", demande Médiapart. "Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l'Etat?"

L'enjeu n'est pas mince. Le marché pourrait représenter "40 à 100 milliards d'euros" : en fonction de l'aspect final de la réforme, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable du taux de remplacement, c'est-à-dire du montant de la pension rapporté au salaire, et donc se précipiteront sur les systèmes de retraite complémentaire. Médiapart publie notamment un "business plan" confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marche de "17%" d'ici dix ans. 

 

 

  ENSEMBLE, TOUT DEVIENT POSSIBLE !

 

Publié dans Coup de sang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nelfe 24/10/2010 19:55



Ah ouais tu savais pas? C'est mararnt comme tout s'explique...


Je souhaite aussi que les français se souviennent de tout a en 2012 mais je ne sais pas pourquoi j'ai des doutes. Les gens sont tellement cons qu'ils seraient capables d'oublier... La mémoire
d'un électeur est de 8 mois, 2012 c'est loin...



La fée Paradis 24/10/2010 21:47



J'ai appris cette nouvelle il y a peu. C'est une honte. J'espère vraiment que cette fois les gens seront un peu malins ... Comme tu dis, c'est peut-être pas gagné.