Liberté

Publié le par La fée Paradis

Liberte.jpg


Réalisé par Tony Gatlif
Avec Marc Lavoine, Marie-Josée Croze, James Tierree ...
1h51, France, 2010



Résumé de Première


Théodore, vétérinaire et maire d’un village situé en zone occupée pendant la seconde guerre mondiale, a recueilli P’tit Claude, neuf ans, dont les parents ont disparu depuis le début de la guerre. Mademoiselle Lundi, l’institutrice fait la connaissance des Tsiganes qui se sont installés à quelques pas de là. Ils sont venus pour faire les vendanges dans le pays. Humaniste et républicaine convaincue, elle s’arrange, avec l’aide de Théodore, pour que les enfants Tsiganes soient scolarisés.
De son côté, P’tit Claude se prend d’amitié pour Taloche, grand gamin bohémien de trente ans qui se promène partout avec son violon sur l'épaule.

Mais les contrôles d’identité imposés par le régime de Vichy se multiplient et les Tsiganes, peuple nomade, n’ont plus le droit de circuler librement : Théodore cède alors un de ses terrains aux bohémiens, désormais sédentarisés. Tandis que les enfants Tsiganes suivent les cours de Mademoiselle Lundi, P’tit Claude est de plus en plus fasciné par le mode de vie des Bohémiens – un univers de liberté où les enfants sont rois.

Mais la joie et l’insouciance sont de courte durée : la pression de la police de Vichy et de la Gestapo s’intensifie et le danger menace à chaque instant. Comme ils l’ont toujours fait depuis des siècles, les Tsiganes devront reprendre la route…

Liberte3.jpg


Le Méliès a dit


Rarement fiction a évoqué la question tsigane durant la Seconde Guerre Mondiale. Cette lacune, Tony Gatlif l'a réparé, avec ce film épique qui retrace le destin d'une famille tsigane dans la France occupée.



Liberte2.jpg



Que dire de plus ?


Comme j'aime bien Tony Gatlif et sa manière de comprendre et lire le monde, il n'était pas question d'aller voir un autre film ce we ! Pour ce qui est de la tolérance et de l'humanisme je n'ai pas été déçue. Par contre, ce film est moins percutant qu'Exils, Transylvania ou Gadjo Dilo ... Ou alors je vieillis.

Je m'attendais à une BO beaucoup plus flamboyante, même si le film n'a pas à rougir de la muique qui l'accompagne, et loin de là. Les acteurs sont bons, mais sans plus, à part le bohémien Taloche interprété par James Tierree, acrobate de son état qui est facinant. J'ai été captivée par les paysage, du zoom sur un champ, un caillou ou un cours d'eau, à la vue d'ensemble du grand paysage vallonné.


C'est donc un bon film qui a surtout l'avantage de faire réfléchir le spectateur à la tolérance, au refus des règles inhumaines et au respect des autres en toute circonstance. Et c'est déjà pas mal !



Ma note : 3,5 / 5

Publié dans Ciné

Commenter cet article