Le Président, de Yves Jeuland

Publié le par La fée Paradis

 

Le-President1.jpg

 

 

Utopia a dit

 

Sacré personnage, le père Frêche… Grande gueule comme on en connait plein dans le midi, provocateur, le cynisme facile, prêt à larmoyer lui-même aux mensonges qu'il invente pour émouvoir le populo… Débordant, familier et chaleureux d'apparence, mais constamment sur ses gardes, toujours prêt à piquer, le scorpion, tant la longue pratique de la vie politique a aiguisé sa capacité à rendre coup pour coup à ses adversaires. Et plus le coup est gros, plus il est gras, plus il est lourd et plus les rieurs le rallient, et redoutent de voir la grosse patte se tourner vers eux… Ceux qui le soutiennent savent où est leur intérêt et ne s'embarrassent pas de finesses.

 

 

Il y a deux étés, je trainais dans les rues piétonnes de Montpellier… Au détour d'une rue, dans la douceur du soir tombant, me voilà nez à nez avec Frêche, le bras levé devant la statue de Jaurès, entouré d'une poignée de vieux croutons de son âge, le costard avachi, le foulard cradingue… Ils braillaient à pleine voix l'Internationale avec la conviction de vieux gauchos qui y sont allés un peu trop fort sur le petit rosé des sables… Tout Frêche était dans cette image-là : où était la part de sincérité et celle de la roublardise ? Va savoir ! Mélange de contradictions, mais le goût du pouvoir prime toujours sur tout le reste.


Le 21 mars 2010, Georges Frêche est réélu à la tête du Conseil Régional de Languedoc-Roussillon. Six mois durant Yves Jeuland l'aura suivi en campagne, la caméra vissée au regard : dans les conciliabules de fin de banquet, sur les plateaux télé, dans son bureau, au saut du lit, dans la voiture… Le Président semble oublier la caméra, il n'a plus rien à prouver, il a l'arrogance bonasse d'un type qui a le sentiment de tout pouvoir se permettre et qui se le permet. Là, le vieux lion fatigue, ça se voit, il est lourd, la paupière molle, le pas douloureux, mais il règne toujours au milieu de sa cour et de ses conseillers qui s'inquiètent, à l'affut de ses coups de gueule et de ses dérapages… On lui fait passer des petits mots, on lui fait des signes, il s'en fout car il est sans illusions sur l'électorat français… fort d'un bilan bien perçu et de l'absence d'éclat de ses adversaires, il est quasi sûr de gagner cette ultime élection…


« Les cons sont majoritaires et moi j'ai toujours été élu par une majorité de cons, et ça continue parce que je sais comment les engrener. J'engrène les cons avec ma bonne tête, je raconte des histoires de cul… ça a un succès fou… » Le plus troublant dans cette affaire, c'est justement de voir la mécanique électorale fonctionner, les petits calculs de son entourage, le peu de considération qu'ils ont tous pour le citoyen lambda… et on ne peut s'empêcher de penser qu'en se laissant ainsi prendre par l'image, c'est encore lui, le vieux retords, qui « baise » tout le monde : renvoyant dos à dos concurrents et complices de la classe politique, pour beaucoup pas si différents de lui, juste un peu plus polis ou un peu plus hypocrites. Une façon de leur lâcher le coup de pied de l'âne et de nous dire avec son air matois : voyez comme nous sommes, pov'cons d'électeurs ! Combien de temps allez vous vous contenter des sornettes et des faux débats avec lesquels on vous amuse ? Quand allez vous commencer à réfléchir et à bousculer ces gens qui, comme moi, se foutent de votre gueule et se tapent de l'intérêt collectif ?

 

 

 

 

 

Que dire de plus ?

 

 

On a profité d'un passage à Bordeaux pour voir ce film qui ne passe pas à Pau (pour l'instant peut-être). Georges Frêche, sa personnalité et ses excès, en est le sujet. Mais il s'agit aussi et surtout d'un documentaire non aseptisé sur ne campagne électorale. Le réalisateur remercie d'ailleurs son sujet dès le début pour la liberté totale dont il a bénéficié dans son travail.

 

Le-President5-copie-1.jpg

 

Personnage débonnaire et très controversé, c'est un Président de Région pour le moins atypique que l'on suit durant les épuisantes semaines de sa dernière campagne (la 31 ème de sa vie ?). Et c'est passionnant. Malgré les apparence et grâce au travail de ses collaborateurs techniques ou politiques, rien n'est laissé au hasard. Et, par rapport à l'agitation de ces derniers, il fait preuve d'une grande concentration (du petit dej à la partie de belotte, en passant par les banquets, les meeting et les trajets en voiure) (une C8 pour les trajets non médiatiques et un kangoo pour aller voter sous le feu des projecteurs). 

 

Le-President4.jpg

 

 

De séances "conceptuelles" entre deux parapheurs au Conseil Régional en monsonges éhontés, de one man shows en interview politiques chocs, Frêche est un très "bon client" pour les médias et on ne peut s'empêcher de rire de ses saillies cinglantes dont Arnaud Montebourg, Hélène Mandrou et Martine Aubry ont fait les frais.

 

Le-President2.jpg

Il est sans cesse entouré d'une cour serviles, des personnages assez proches de l'idée qu'on peut se faire de mafieux qui s'en mettent plein la panse, au propre et au figuré. Mais il y a quelque chose de pathétique à voir ce vieil  homme malade et boiteux se donner en spectacle pour un dernier round, par peur de l'ennui et de l'oubli, sans réel objectif politique. 

 

Le-President3.jpg

 

Ce jeu politicien et cette campagne mise à nue sont même écoeurants : nivellement par le bas, flatterie de la médiocrité, ridicule des enjeux ... Le peuple est méprisé et la démocratie galvaudée dans ce jeu de dupes. Ce n'est pas une nouveauté, mais ça fait toujours grincer des dents. Dur de se lever certains dimanches pour aller voter et faire semblant d'y croire un peu.

 

Le personnage est particulier, mais ce documentaire a le mérite de montrer ce qu'on ne voit jamais en dehors des milieux autorisés : la réalité d'une campagne électorale. Rien que pour cette raison, il faut aller le voir. C'était le dernier clin d'oeil de Frêche au monde politique, et peut-être son acte le plus démocratique et le plus respectueux de ses electeurs.


 

Ma note : 3,5/5


Publié dans Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stephen 25/01/2011 17:17



Grans moments d'émotion . MERCI



La fée Paradis 27/01/2011 21:27



Jaja c'est le meilleur !



S.Roche 25/01/2011 10:48



Super ton investigation sur ce sujet.. J'ai vu l'affiche au Méliès donc il y passera.


J'irai le voir.


 


PS:A quand un commentaire sur notre Autre homme enigmatique "JaJa"?



La fée Paradis 25/01/2011 14:07



A ma connaissance, et je le déplore beaucoup, aucun documentaire de cette qualité n'a été tourné à propos de Laurent Jalabert. Un manque certain pour la production cinématographique française ...
Mais que fait le Ministre de la Culture ?


En attendant, cher Stephen, permettez moi de vous féliciter chaudement pour votre entreprise de loisirs à destination des plus démunis (http://www.stephenroche.com/lang/index.html), et je vous invite également à vous recueillir en écoutant cette chanson : http://www.youtube.com/watch?v=06gr6x9aOZw , ou en regardant cette vidéo :  http://www.youtube.com/watch?v=ghQZynCsdk8 .


J'ai également appris que le Méliès diffusera prochainement Le Président et je vous invite à vous y rendre (même si Georges Frêche n'est pas né à Mazamet).


Cyclistement votre,


FP