Le pic Lariste

Publié le par La fée Paradis

 

(Lescun, vallée d'Aspe, Pyrénées-Atlantiques, frontière espagnole, parc national des Pyrénées)

 

Pic-Lariste.jpg

 

 

DSCN3509.JPG

(Pépé découvre le pic Lariste) (bien avant moi)

 

Rando pas facile (3 chaussures dans le hors-série juillet-août 2010 de la revue Pyrénées et on a compliqué en voulant grimper directement au pic, plus de 1000 mètres de dénivelé d'un coup) et on a eu de la chance avec le temps : coups de soleil et courbatures (et petite bronchite, c'est la mode en ce moment à Pau) mais bonne humeur pour ce lundi matin.

 

DSCN3517.JPG

Outre le soleil, la bonne humeur, le bon pique-nique et la vue imprenable sur les massifs des vallées d'Aspe et d'Ossau au sommet (y compris le pic du Midi d'Ossau, symbole identitaire béarnais, les orgues de camblong et le pic d'Anie), et sur les Pyrénées espagnoles, l'info majeure c'est qu'on a testé nos nouveaux bâtons.

 

DSCN3511.JPG

 

Je pensais jusque là que c'était pour les parisiens, mais je dois bien avouer que c'est très utile ... Et je ne sais pas comment on a fait pour s'en passer jusque là. Ce nouvel outil ouvre de nouvelles perspectives randonnesques et ce n'est pas qu'une opération marketing.


 

DSCN3512.JPG

 


DSCN3514.JPG

 

 

 

DSCN3515.JPG

 

 

DSCN3477.JPG

(Oui, on a vu un isard)

Publié dans A domicile

Commenter cet article

Anticorps du Petit Poucet 13/10/2010 13:05



Oui y'a de quoi faire! y'a des sommets "d'à peine" 2200m qui se révèlent sacrément gaillards! Tu as le Pic Méchant aussi, pas loin du Pic MAOU.


 



La fée Paradis 13/10/2010 13:53



GAILLARRRD



Anticorps du Petit Poucet 12/10/2010 20:01



Le Pic de Milka (3074m) se trouve à env.800m à vol de piaf au sud du PIc Long dans les Hautes-Pyrénées. Carte topo 1748ET. Ca blague pas par là-bas!



La fée Paradis 13/10/2010 00:15



Il faudra aller y faire un tour à l'occasion, même si j'ai eu l'occasion de constater par moi-même, aux lacs d'Ardiden et au Piméné, que la Bigorre c'est hardcore.



Anticorps du Petit Poucet 12/10/2010 19:03



As-tu remarqué sur l'extrait de carte que tu as proposé (sans autorisation de l'IGN, flibustière!), le Pic BRICOUTOU, le pic où il t'arrive que des bricoles?  Ces noms de montagnes nous réservent toujours de joyeuses appellations! Il existe aussi le Pic MAOU, rendez-vous
clandestin des matous, et d'autres encore...



La fée Paradis 12/10/2010 19:38



C'est grâce à des outils mnémotechniques comme ça qu'on se rappelle des noms propres et de leurs localisation : le Bricoutou est situé à côté des aiguilles ... Il est où le pic de Milka ?



Nelfe 15/08/2010 17:22



Ouais ça je veux bien te croire, j'ai fais quelques rando avec un temps qui s'est avéré être pourri et ça n'a pas été du tout du plaisir... Par contre je n'ai jamais fait de rando sur plusieurs
jours, c'est toujours à la journée, en partant très tôt. Donc je ne connais pas les sacs à dos lourds et les problèmes de refuges.


 


Ca me dirait bien aussi les chemins de St Jacques un jour, mais je ne pense pas être prète physiquement encore. :s



am 16/08/2010 09:27



L'avantage des chemins de St Jacques, c'est de traverser une multitude de villages, d'où la possibilité de moduler les étapes à sa guise. Et aussi la possibilité de gérer le poids de son sac à
dos (de la tente-réchaud-nourriture à juste un duvet) en fonction des choix de résidence (camping, gites d'étape, chambre chez les habitants, hôtel / semi-pension, pension complète).


Pour l'instant on a choisi l'intermédiaire pour se tester : campings municipaux, pique-nique du midi acheté le matin en partant et resto le soir, on mets tout le poids sur la tente, les matelas
et les duvets mais on ne prend pas de réchaud, de casserolle et de nourriture. Les étapes prévues font 16 ou 17 km (comme la rando qu'on a fait dans les gorges du Tarn à la même période, mais on
aurait pu faire moins ou plus, les topoguides de la FFRP sont très bien faits pour ça) et ça ne durera que 3 jours. J'espère que la pluie ne viendra pas contrarier tout ça.


En montagne je n'ai jamais passé plus d'une nuit et à chaque fois j'ai triché : je portais beaucoup moins de nourriture, de bois, de matérièl ou de bouteilles que les garçons présents. Et là je
pense d'ailleurs que ce sera Pépé qui portera la tente. Et si ça se passe bien, on recommencera les années suivantes, sur le GR65 ou le GR10.



Nelfe 15/08/2010 16:01



Nous sommes allés dans les Gorges du Tarn l'été dernier. On avait fait des rando sympa.


Dans notre région on a aussi de jolies choses à voir, on marche beaucoup mais ça n'a pas le charme de la montagne (je ne crache pas dessus hein, c'est très beau ^^).


 


Pour les vacances de l'an prochain, on ne sait pas encore ce que l'on fera mais peut être les fêtes de Bayonne encore une fois (donc les Pyrénées tout à côté :) ). Et puis, comme je suis du
Périgord, si on va voir ma famille, ça n'est pas très loin non plus (du moins moins loin que de la Bretagne). On verra ça .



La fée Paradis 15/08/2010 17:18



Après c'est aussi la galère des fois la montagne : je rentre juste d'une rando dans les Encantats (catalogne), j'allais rejoindre des amis qui font 15 jours de HRP (haute rando pyrénéenne) pour
le we : il n'a pas fait beau, on était serrés dans une cabane dont le toit a été arraché par la tempête de février dernier, avec deux couples d'espagnol (soit 9 personnes dans 15 m²), pas
possible de se laver dans le lac, on a du faire la popote chacun son tour, se serrer pour s'assoir et pour dormir, et on a du aller chercher du bois pour faire le feu. J'ai finalement dormi dans
la tente avec Dudule (coach ici) mais elle est trempé : je suis rentrée fatiguée et sale, et je dois encore aller faire sécher la tente chez mes parents ...Pour aller au refuge, il faut réserver
longtemps à l'avance et ce n'est pas donné.


Mais malgré le mauvais temps, j'ai bien vu que les paysages son magnifiques et j'étais quand même de bonne humeur. On a tres bien mangé aussi (pour l'occasion on a eu de la charcuterie et des
saucisses au lieu de leurs habituels plats lyophilisés).


Quand les conditions ne sont pas réunies, c'est bien plus galère qu'ailleurs, sans compter le poids du sac à dos !


Je rale mais je suis quand même ravie d'y être allée. Et en septembre on va tenter une itinérance de 3 jours avec Pépé, sur les chemins de Saint-Jacques, dans le nord Aveyron (premiers
contreforts du plateau de l'Aubrac) (avec la tente mais pas les plats lyophilisés). Les grands aventuriers !