Le Gamin au vélo, de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Publié le par La fée Paradis

 

Le gamin au vélo

 

Grand prix du festival de Cannes 2011.

 

Le gamin au vélo 1

 Avec Où va la nuit, de Martin Provost , c'est une cure de films durs, tristes, beaux et belges que je fais en ce moment. C'est bien connu, les frères Dardenne ne sont pas des rigolos, mais, cette fois, on pourrait sentir poindre, à condition d'être assez attentif, une once d'espoir et une possibilité de bonheur (en fait je n'ai vu que "Rosetta" et "l'Enfant" d'eux en tant que réalisateurs et "Le soleil assassiné" en tant que producteurs, trois très beaux films implacables).

 

 Le gamin au vélo 2

 

 

Sans rire, la sobriété de la mise en scène, la justesse des acteurs et la finesse du scénario font de ce film une très grande réussite, toute en humanité et en empathie avec le petit garçon malmené par la vie mais qui a la chance de pouvoir rebondir et son entourage.

 

 

 

Le-gamin-au-velo-3.jpg

 

 

C'est un cinéma social réaliste emprunt de psychologie mais aussi de sociologie tendance bourdieusienne qui ne me laisse pas indifférente. Mais les êtres humains sont également confrontés à des choix. Et ici, les réactions des personnages principaux (Cyril, le petit garçon, et surtout Samantha, Cécile de France) sont très nobles, dans un contexte difficile.

 

 

 Ma note : 4/5

Publié dans Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nelfe 26/05/2011 22:44



J'avoue ne pas être très fan du cinéma des frères Dardenne... Du coup je ne pense pas aller voir celui ci au ciné, peut être plus tard en DVD.


Par contre on a été voir "The tree of life". Ben dis donc, c'est space... ^^



La fée Paradis 30/05/2011 09:11



Les frères Dardenne, on aime ou on n'aime pas ! Sinon j'ai également vu The tree of life ce we ... Je vais y revenir plus longuement mais c'est effectivement surprenant. Je ne connaissais pas le
réalisateur.