La planète des singes : les origines, de Rupert Wyatt

Publié le par La fée Paradis

La-planete-des-signes.jpg

 

Inutile de préciser que c'est le choix de Pépé qui a primé hier soir (l'alternative était La Piel que Habito de Pedro Almodovar au Méliès) : je n'avais ni vu un des films précédents (ou suivant par rapport au sens chronologique de l'histoire), ni lu le roman de Pierre Boulle.

 

La planète des signes2

 

Le scénario est plutôt simple, voire simpliste, plein de bons ou de mauvais sentiments assez binaires (les méchants sont vraiment très méchants et sont légitimement punis par la mort, les gentils sont un peu naïfs et sont heureusement préservés, le chenil ressemble à un camp de concentration, le voisin est un beauf, les vieux sont atteint d'Alzeihmer, l'ordre social est bien respecté entre actionnaires, PDG, chef de labo et employés, la femme est très belle et bien habillée mais cruche et naïve et en gros n'apporte rien au scénario ...) . Très blockbuster américain quoi.

 

La-planete-des-signes3.jpg

 

Après, je n'ai pas passé un mauvais moment, je suis même rentrée dans lez film. Mais tout était tellement prévisible que s'en était un peu ennuyeux. C'était comme une redite de pleins de films bien qui se suffisaient pourtant à eux-même.

 

La-planete-des-signes4.jpg

 

Un résultat bof bof bof mais c'était manière de sortir  (je n'arrive pas à être impressionnée par les prouesses technologiques et les effets spéciaux, surtout lorsqu'il s'agit de cinéma : c'est un bon divertissement pour réduire du temps de cerveau disponible mais un mauvais film pour simplifier). 

La bonne nouvelle à l'issue de cette séance ? La prochaine fois, c'est moi qui choisirai le film !

 

Ma note : 2/5

Publié dans Ciné

Commenter cet article

Nelfe 24/08/2011 18:48



Ah elle est pas mal ta réponse! Bon, on se brosse un peu dans le sens du poil là mais ça fait toujours du bien lol


En fait Mr K aime aussi les films plus complexes et/ou plus profonds (je ne sais pas si tu as été voir notre avis sur le dernier Van Trier que tu dois absolument aller voir si ce n'est pas déjà
fait) mais c'est vrai qu'étant très friand de SF en lecture, ce genre de film lui fait de l'oeil à l'occasion. En règle général, il va les voir avec son beau-frère ceux là mais malheureusement
pour lui, ce dernier l'a déjà vu... Enfin je ne m'en fait pas pour lui ^^



Nelfe 24/08/2011 15:46



Tiens c'est rigolo, Mr K veut aussi aller le voir :)


Je n'ai pas vu les vieux films moi non plus, je ne sais pas, ça ne me dis pas plus que ça et je n'ai pas lu le livre non plus... Va-t-il réussir à m'y trainer... Pas sûr.



La fée Paradis 24/08/2011 17:26



On est finalement beaucoup moins terre à terre et on a moins peur des films un peu plus complexes voire dérangeants (encore une preuve de la supériorité féminine soit dit en passant), du coup un
truc comme la planète des singes nous ennuie d'avance. Mais eux, ça les rassure. Surtout cette superbe actrice dans son rôle de cruchotte.


Dans chaque homme someille un petit garçon qui regrette ses rêves sciences-fiction et heroic fantaisy et le temps où il se prenait pour un héros au grand coeur de film d'action. Alors que nous,
dans notre maturité, on a oublié les rêves de princesse élfique ... En fait non, mais la princesse elfique c'était pas une cruche !



Anne-Cécile 24/08/2011 10:40



Pareil !


Celà-dit j'ai passé un bon moment et c'est ce à quoi je m'attendais en rentrant dans cette salle. Il faut donc accepter les énormités qui se produisent (" -What happened? -He spoke..." ou le
singe qui monte à cheval...) puisqu'on nous explique comment dans plusieurs siècles la situation de dominance s'est inversée.


Tout ça m'aurait presque donné envie de regarder 1 ou 2 des opus de la série originale, ce qui est sans doute pari gagné pour ce film.


Quant au nouvel Almodovar, sans rien divulguer, il est dérangeant et malsain, tout en nous tenant jusqu'à la dernière minute, on en ressort à coup sûr beaucoup moins léger qu'en quittant les
singes !



La fée Paradis 24/08/2011 12:00



C'est vrai qu'on est sorti hilares avec Pépé, d'autant que la bande de post ados qui nous avait gonflés depuis le début était en train d'imiter les cris des singes dans la rue et qu'ils le
faisaient plutôt bien.


Je pense quand même que j'irai voir le film de Pedro, mais comme c'est bientôt la rentrée, de nouvelles affiches aparaissent. Donc ce n'est pas sûr non plus !


Utopia ou ABC demain soir alors miss, c'est ma rentrée cinéphile.