La loi de Mona

Publié le par La fée Paradis

 

Dans les célèbres Chroniques de San Francisco d'Amistead Maupin, Mona, l'un des personnages principaux, avait énoncé une sorte de règle qui s'applique à tout un chacun en ce bas monde et dont je n'avais pas saisi tout le sens ni la terrible portée à l'époque tant j'étais jeune, naïve, innocente, pleine d'enthousiasme, d'optimisme et de confiance en l'avenir (je vous rassure, je suis toujours tout ça, j'ai juste un peu plus de recul, voilà tout). C'était présenté comme la Loi de Mona, et j'ai vu sur Internet que Carrie Bradshow l'avait reprise à son compte, c'est vous dire si cette loi est implacable.

 

"On peut avoir un super mec, un super appart et un super boulot, mais pas les trois en même temps"

 

(c'est peu le beurre, l'argent du beurre et le cul du crémier des temps modernes je vous l'accorde).

 

Donc, en ce début d'hiver, il est temps de faire le point.

 

- Super mec : rien à dire, Pépé est parfait. Il a les défauts de ses qualités mais celles-ci surpassent tout ce qu'on pourrait lui reprocher un jour de cycle menstruel un peu douloureux, lorsqu'il revient se brosser les dents alors que je commence à peine ma toilette ... (je n'en dis pas plus car il lui arrive de passer ici de temps en temps) Ce problème sera d'ailleurs bientôt résolu, vous allez comprendre pourquoi.

 

- Super appart : nous allons, dans quelques semaines, prendre possession du très bel appartement visité pour la première fois l'été dernier (parquet, centre-ville, magnifique jardin commun dans une petite copropriété qui a l'air très sympathique, ... toutes les qualités requises par nous) et nous aurons chacun notre salle d'eau (Pépé) ou salle de bain (moi).

 

- Super boulot : ben il faut bien manger quoi .... Bon j'exagère un peu beaucoup mais selon les termes de la Loi de Mona, c'est de grimper au rideau en arrivant au boulot le chainon manquant. A choisir, en ce moment, je préfère que ce soit dans cet ordre que ça se passe. Et après tout, y'a Internet, du café et des collègues !

 

Allez, je vous laisse réfléchir à votre propre Loi de Mona. Et ça ne serait pas une mauvaise idée de relire les Chroniques et de revoir l'intégrale de Sex and the City (la série, pas les navets).

Publié dans Humeur vagabonde

Commenter cet article

la grenouille 29/11/2011 11:39


Chère fée,
Je lis de temps en temps ton blog et ce témoignage m'a beaucoup touchée. Je ne lis que très peu, je n'ai pas lu les Chroniques (en revanche, bizarrement, j'adore les librairies et les
bibliothèques, mais je n'aime que les couvertures des livres !) et comme je préfère regarder par la fenêtre que la télé, je ne connais que très peu Sex and city. Je n'avais donc jamais entendu
parlé de cette loi...
Je n'ai pas de super mec, ni de mec, et j'en suis heureuse. J'aime être seule, mais j'aime les rencontres. Il y a trois jours, j'ai rencontré un homme dans un bar tout heureux de son bonheur de
s'être fait plaquer. Tu me croiras ou pas, mais je n'ai jamais vu quelqu'un dont le sourire faisait trois fois le tour de la tête, alors je lui ai demandé ce qui le faisait sourire, et il m'a
répondu : "Je suis libre" avec des yeux qui brillaient comme deux pleine lunes.
Super appart : je n'ai pas de super appart, ni d'appart. Une fois j'ai eu un appart et je l'ai repeint, meublé et tout ça. Une fois que le tout a été fini, je me suis assise au milieu et je me
suis sentie dans une prison dont j'aurais la clé.
Je n'ai jamais été en prison, mais je me dis que tout prisonnier à qui on donnerait la clé de sa cellule se ferait la malle. Alors je suis partie. J'ai rencontré un vagabond qui m'a demandé où
j'allais. Je lui ai dit "ben vers là bas" comme une évidence, il s'en est contenté et m'a dit que c'était loin. Je lui ai dit que j'avais le temps. Il m'a dit que j'avais bien de la chance et il
m'a parlé de ses voyages et autres errances. Ses yeux brillaient comme deux pleine lunes.
Super boulot : Bon il faut bien manger, mais l'investissement dans le boulot...très peu pour moi, ce n'est pas mon truc quitte à manger peu.
Une fois j'ai rencontré un mec dont le travail était de construire des bateaux. Il m'a parlé du bateau qu'il se construisait pour traverser un océan. Ces yeux brillaient comme deux pleine
lunes.
Et la nuit dernière je marchais seule bien tard. Un homme un brin éméché m'arrête, me regarde et me dit "Tu n'as pas peur dans la nuit ?". Je dis ben non, peur de quoi, de qui, de toi ? Il me dit
mais non pas de moi, peur du noir. Je lui dis non j'y vois très bien dans le noir. Il se penche et me glisse à l'oreille : "c'est normal, tes yeux brillent comme dix pleine lunes".
Et ceux de Carrie Bradshow ?

La fée Paradis 29/11/2011 18:41



Bonsoir la Grenouille


Je te remercie vraiment pour ce commentaire d'une grande pertinence (boudu ce mot à la mode je ne l'aime pas mais au delà de son côté administratif et froid il veut dire ce que je veux dire)
ouvre la réflexion bien au delà de ce que j'ai pu écrire un jour de remise en question ...


Pas fondamentale d'ailleurs la mise à plat puisque je suis restée très circonscrite (ça se dit ?) dans le champ de la vie quotidenne moyenne sans explorer celui, plus vaste et plus incertain du
bonheur. Tu as raison, celui-ci ne se trouve pas (que) à travers un autre (le mec, l'être aimé), les biens matériels (le logement entre autre) ou une activité rémunérée. Tout ceci c'est du
meuble, de l'accessoire car la vie, les questions et les éventuelles réponses sont dans une perception curieuse et ouverte propice à la joie et à la rencontre comme tu dis ...


Ton long commentaire me touche également car c'est une invitation à ouvrir cette fenêtre et cette porte dont tu parles, à s'ouvrir à la vie. D'ailleurs j'ai cogité là dessus tout l'après-midi et
ce n'est pas terminé ... La recherche des yeux comme des pleines lunes est une démarche permanente. D'ailleurs est-ce que ça doit être une recherche ?


Donc merci à toi et j'espère que tu interviendras à nouveau, l'occasion d'une nouvelle rencontre.



globule 28/11/2011 20:49


 Cette annonce arrive à point nommé! C'est vrai qu'on ne peut pas tout avoir en même temps! Perso, je trouve que mon boulot bas de l'aile depuis que j'envisage d'avoir une super maison!
Quand à ma disponibilité pour mon super mec, elle est réduite à peau de chagrin depuis l'histoire du super boulot et de la super maison! Mais dans une autre vie tout sera sans doute
parfait!Affaire à suivre encore et encore!

La fée Paradis 29/11/2011 10:51



Ah bin oui, si tu veux tout mener de front, il faut arrêter de dormir Machina ! Mais je ne suis pas inquiète ni pour la super maison, ni pour le super mec, ni pour le super boulot. Bon courage !