L'heure du crime

Publié le par La fée Paradis

 

L'heure du crime

 

 

Télérama a dit

 

Lors d'un week-end, Sonia est agressée par des malfrats venus cambrioler une villa. Son nouvel amant, un ancien policier, est tué. Mais, au fait, est-il vraiment mort ? La jeune femme semble menacée par un flic qui la traite en suspecte. Mais est-elle vraiment en danger ? Et pourquoi retrouve-t-elle, dans ses affaires, une photo prise à Buenos Aires où elle n'est jamais allée... ?

Cette photo joue le même rôle que le tableau dans lequel se perdait John Turturro dans Barton Fink, des frères Coen : une invitation à regarder au-delà des apparences, à suivre au plus près des personnages qui, malgré leurs efforts, semblent victimes de l'espace et du temps... Avec ses péripéties hélas un peu convenues, mais ses quelques coups de théâtre plutôt bienvenus, ce premier film ressemble à un exercice de style. Inégal et, par moments, gratuit. Suffisamment mortifère en revanche (mouvements de caméra habiles et musique minimaliste) pour intriguer. Et, par moments, séduire

 

 

Que dire de plus ?

 

 

Reprise progressive de mes activités blogesques après une bonne semaine de (trop courtes) vacances. En fait, j'ai vu ce film il y a une semaine à Toulouse (ABC) mais je n'ai pas eu le temps de le commenter depuis (je raconterai mes vacances plus tard).

 

Encore un film italien et c'est pour ça qu'on l'a choisit (on aurait du être italiens Pépé et moi). Un polar dont la première moitié m'a bien stressé, a tel point que j'ai du fermer les yeux à plusieurs reprises. Durant cette première partie on sent bien qu'il se passe quelquechose de pas net et qu'il nous manque des éléments pour comprendre, on est à la limite du fantastique et du film d'horreur. Tout s'explique dans la deuxième partie et j'ai pu reprendre un visionnage normal. Il restait quand-même des enjeux et le suspens a duré jusqu'à la fin.

 

Les acteurs étaient bons, surtout Filippo Timi, le Mussolini de Vincere , décidement très séduisant malgré (ou grâce à ?) ses poignées d'amour. Le scénario était plutôt complexe pour moi qui ne suis pas une habituée du genre et la mise en scène, proche des personnages et des détails de leurs comportements, participait de l'effet angoissant de l'ensemble.

 

Un bon polar fantastique et flippant, même pour les non connaisseurs du genre, ce qui était mon cas.

 

 

Ma note : 3,5 /5

Publié dans Ciné

Commenter cet article