L'Eté à Pau (3) : Muyayo Rif et Che Sudaka

Publié le par La fée Paradis

 

 

Che Sudaka

 

Présentation des ACP (Amis de la Chanson Populaire, pour ceux qui ne suivent pas) :

   

Plateau 100%  Barcelone pour ce dernier jour du festival. De quoi finir en beauté sur  une musique festive et survoltée. Yo Yo Yo !!!

Che Sudaka n'est pas un groupe classique... Ils jouent dans la joie et avec l'énergie explosive d'un groupe qui dévore la vie à pleines dents. Che Sudaka est un morceau de poésie urbaine dans cette jungle babylonienne moderne. Les influences sont diverses : Los Fabulosos Cadillacs, Todos tus Muertos, Mano Negra…   

Avec Muyayo Rif, l'énergie ne retombe jamais, ils sont porteurs d'une dose massive de bien être qu'ils parsèment tout au long de leurs inoubliables concerts... Ils prêtent beaucoup d'importance à l'interaction avec le public dans le but de d'offrir un spectacle d'un dynamisme rare à la joie explosive !

 

C'était la dernière soirée du festival : ça veut dire que l'été est déjà bien entamé. Heureusement qu'il reste Hestiv'oc la semaine prochaine : Bombes 2 Bal jeudi, Kepa Junkera samedi et pleins d'autres, ça va encore déhirer grave. Je dis bien encore, parce que les barcelonais ont fait bouger le théâtre de la verdure jeudi soir. 

Che-Sudaka-2.jpg

Ska punk pêchu et vitaminé pour les petits jeunes de Muyayi Rif et ska punk pêchu et survitaminé pour leurs aînés : rythme pogo, multi instrumentalisme, look de punks basques espagnols (je sais c'était des catalans mais ils ont la même dégaine), 6 ou 7 par groupe et final tous ensemble en apothéose face à un public (plutôt jeune, il faut bien le dire) en transe, c'était énorme. Ils s'éclataint sur scène et ça se voyait, entrainant ainsi la désinhibation du spectateur et la furie dans la fosse.
muyayo-rif-2.jpg

En plus on n'a jamais été aussi bien placées : au troisième rang, debout sur un gradin, face à la scène. Le luxe pour nous qui sommes toujours en dehors du théâtre, en appui derrière des arbres, des branches, des racines ou des buissons.

L'été à Pau s'est terminé sur une note révolutionnaire festive. J'espère que ce sera aussi bien l'an prochain. A noter que je n'ai finalement assisté qu'à 5 des 11 soirées (soit je n'étais pas intéressée, soit mon agenda était trop chargé), il y a moyen de faire mieux en 2011.

Commenter cet article