L'Eté à Pau (2) : Yvan Le Bolloc'h et Touré Kunda

Publié le par La fée Paradis

L'été à Pau-copie-1

Pousuite de mes activités festivalières au théâtre de la Verdure ( L'Eté à Pau : La 33 et The Popes ), et encore j'ai raté pleins de dates. Je ne sais pas si beaucoup de villes prennent la peine d'organiser un festival gratuit d'une telle qualité, en invitant des pointures dans des genres musicaux très variés (du punk au cabaret gipsy en passant par des polyphonies corses, du jembé, de la salsa, du rock ou de la pop, en 12 spectacles, le soir en semaine).

 

Pour la réussite de chaque concert, il faut qu'il fasse beau, sinon c'est repli à la Foire Expo et c'est beaucoup moins agréable (après avoir assisté à un saccage de musique balkanique il y a quelques années, je n'y vais plus). Quand le spectacle se déroule en plein air, dans l'écrin du théâtre de la Verdure, l'ambiance est familliale, intergénérationnelle, dynamique et partcipative.

Comme j'arrive toujours après le début du concert, je n'ai jamais eu de place sur les gradins. Je suis toujours à l'extérieur, en appui sur la racine d'un arbre ou accoudée sur un buisson, des fois on y voit mieux que d'autres.

 

 

Yvan Le Bolloc'h : "Ma guitare s'appelle reviens"

 

Présentation par les ACP : " Ma Guitare s’appelle reviens" est un concept d’Yvan Le Bolloc’h, un spectacle à message universaliste "Tous les chemins mènent aux roms", ou comment lutter contre les clichés qui parasitent les relations entre gitans et sédentaires. Ce grand spectacle dédié à l’humour et à la musique distille une vision contemporaine du monde de la différence à travers la rencontre du comédien-guitariste Yvan le Bolloc’h et un brillant orchestre gitan.

 

 

 

 Spectacle sympa mais sans plus. Côté musique, les basses étaient un peu fortes, soit un air de fête foraine qui était certainement délibéré. Côté sketchs et transitions, si j'ai bien aimé l'esprit (Brice Hortefeux en a pris plein la gueule) multiculturel et de rencontre (gitans de France, d'Espagne, des Pays-Bas ou du Maroc), avec un second degré assumé, Jean-Claude Convenant n'était jamais très loin, soit un air d'animation de l'élection de miss camping ou de concours du plus gros mangeur de tarte aux pommes.

 

Yvan-Le-Bolloc-h-2.jpg

 

 Par contre, Yvan Le Bolloc'h sait chauffer une salle à coups de mimiques, de grands gestes, de Olé et de fausses blagues racistes et le public était au taquet.

 

Yvan-Le-Bolloc-h-1.jpg

 

J'ai découvert à cette occasion qu'il est bon musicien, tout comme les autres membres du groupe. Ils étaient une dizaine sur scène, avec pleins d'instruments qui évoquent la culture gitane, de Alger à Amsterdam, en passant par Séville.  

 

Yvan-Le-Bolloc-h-4.jpg

 

 En bonus : la recette de la préparation du herrisson en romani, suivi du goutage du plat. Je vous avais dit que Jean-Claude Convenant au volant de sa Xantia n'était pas loin (ou alors du second degré à aborder au 5° degré, ça fait du dixième degré ... C'êst trop pour moi).

 

Yvan-Le-Bolloc-h-3.jpg

 

Je suis quand même restée jusqu'au dernier rappel, ça veut dire que je n'ai pas passé un si mauvais moment. Et j'ai même ri et tappé dans les mains, avant d'aller boire un mojito à l'Imparfait.

 

 

Touré Kunda

 

 

Présentation des ACP : Les Touré Kunda se sont imposés comme les précurseurs de la world music. Des rythmes dansants, des textes chantés dans une multitude de langues : français, créole portugais, wolof, mandingue et bien d'autres... Leur concert de l'Eté à Pau 2009 avait été interrompu par un violent orage, on s'était engagé à les représenter cette année.

 

(Je n'ai pas vu Yapa, la première partie).

 

 

Toure-Kunda2.jpg

 

 

 

 

 

Là aussi ils étaient une dizaine avec pleins d'instruments et une danseuse sur scène. Rythmes répétitifs et entrainants, public chauffé à bloc (par Yapa qui devait être pas mal du tout), bonne musique et jeu scénique pas monolithique.

 

 

Toure-Kunda.jpg

 

La danseuse était surdouée et des filles du public sont montées l'accompagner, elles étaient déchainées. C'était le clou du spectacle pour moi, et je pense qu'il faudra reprendre les cours de danse africaine à la rentrée (je me mettrai au fond, pour que personne ne s'apperçoive que je suis raide comme un manche à balais).

 

Le dernier concert du festival se déroule ce soir, j'espère que ce sera au théâtre de la verdure (il ne fait pas très beau à Pau aujourd'hui).

 

 

Le site du festival : link

 

 



 

Commenter cet article