Déménageons sous la pluie

Publié le par La fée Paradis

 

Comme une préoccupation ennuyeuse n'arrive jamais seule (c'est la loi des série), non seulement je suis en mode déménagement (avouez que quelles que soient les perspectives de bonheur dans le futur logement, ce n'est pas un moment agréable), mais c'est aussi le déluge à Pau !

 

Première préoccupation : plus de vélo pour mes trajets quotidien (il faudrait un poncho géant de marin pour affronter les pluies diluviennes), du coup je ne fais plus d'exercice. Je culpabiliserais si je me préoccupais d'autre chose que du déménagement le soir (c'est ça la conscience professionnelle les amis), alors naturellement je prends des kilos, et ça me déprime ;

 

Deuxième préoccupation : entre efforts intenses (porter des cartons dans les escaliers) et périodes de réflexion propices au refroidissement du corps (organisation optimale de ces mêmes cartons dans le coffre de la saxo), on a vite fait de développer une rhinite. Alors sous la pluie, ça se transforme en laryngite, voire même en bronchite (merci à Anne-Laure pour avoir bravé la maladie) ;

 

Troisième préoccupation : pluie ou pas pluie, je ne suis ni multitâches, ni une ménagère efficace. Travailler (dur ces temps-ci), ranger, pituler, nettoyer, cuisiner, étendre le linge, porter des cartons, penser à toutes les démarches administratives et autres papiers chiants, passer les coups de fils nécessaires, gérer le contrat AMAP ... C'est mon temps de glande procrastination qui en prend un coup. Chassez le naturel il revient au galop, si ce principe se justifie, ne comptez pas sur moi pour être dynamique en décembre ;

 

Quatrième préoccupation : les pertes de temps inutiles comme le fait de faire le tour du centre ville de Pau pour se rendre du numéro 25 au numéro 22 de la même rue (véridique, avec les sens de circulation), se rendre compte que des tris de fringues ou de bijoux fantaisie s'imposent ou que c'est vraiment sale derrière la machine à laver.

 

Heureusement, nos deux déménagements (oui, il y a aussi celui de Pépé) avancent. Plus que deux semaines pour vider et remettre en ordre mon logement actuel. Et après il faudra aménager et ranger le nouveau. Perspective plus réjouissante quand même.

Publié dans Humeur vagabonde

Commenter cet article

Nelfe 16/11/2010 13:17



Raaaa les déménagements, je déteste! Et sous la pluie en plus! Je vous plainds!


Allez courage d'ici quelques jours ce ne sera plus qu'un mauvais souvenir ;)



La fée Paradis 16/11/2010 13:58



Hier soir, j'ai transporté les trucs dont il était facile de se débarrasser rapidement (affaires d'été, de camping, de ski et de sport en général, bouquins, écharpes, foulards, sacs à main ...),
ça libère de la place pour attaquer les trucs plus chiants ... Allez courage comme tu dis. Fin novembre on y sera pour de bon, il n'y aura plus qu'à tout ranger dans les placards ...