Cleveland contre Wall Street

Publié le par La fée Paradis

 

 

Cleveland-contre-Wall-Street.jpg

 

de Jean-Stephane Bron


Cleveland vs. Wall Street / Suisse / 2010 / 98’/ couleur / vostf

Avec la participation de Barbara Anderson, Keith Taylor et Michael Osinski

 

 

Le Méliès a dit

 

Auteur du Génie helvétique (2004), Jean-Stéphane Bron est un des rares cinéastes suisses à voir encore ses films distribués en France.

Il nous revient ici avec un film étonnant : à Cleveland, en 2008, des centaines de familles se voient expulsées de leurs maisons faute de pouvoir en payer les échéances. Pointant les origines de ce désastre dans la perversité du système capitaliste tout entier, ils assignent en justice les banques, mais l'affaire est classée sans suite.

Qu'à cela ne tienne : faute d'obtenir un procès public, les victimes vont organiser un procès «privé», doté de toutes les garanties d'un vrai : les deux parties  —  les banques et les spoliés  —  défendront leurs points de vue, des témoins seront cités, un magistrat désigné et un jury recruté.

C'est ce procès « alternatif » que le cinéaste a filmé, nous offrant un film passionnant par une analyse fouillée des lois du marché.

Une grande leçon de démocratie.

 

Cleveland-contre-Wall-Street-4.jpg

 

 

Que dire de plus ?

 

Oui, le jour de la sortie de The Expendable et alors même que jen'ai pas vu Inception, j'ai été voir Cleveland cotre Wall Street ... C'est pas subversif ça ?

 

Cleveland-contre-Wall-Street-2.jpg

 

 

 

 Certainement pas autant que ce documentaire qui dissèque avec précision et rend compréhensibles les mécanismes financiers des subprimes et de la titrisations qui ont conduit les banques au bord de la faillite il y a quelques mois. On en saisit les aspects démoniaques et implacables en écoutant ce flic qui a participé aux expulsions et qui en pleure encore, ces pères de familles expulsés en desarroi qui ne comprennent pas ce qui a foiré, cet ancien courtier payé à la commission qui explique comment il est facile de truquer les demandes de refinancement, ce conseiller municipal qui montre le coût financier et urbain des expulsions massives pour la commune de Cleveland, ce ponte de Wall Stree qui se sent coupable et consterné et ce proche de Reagan et des think thank républicains qui tente de dédouaner les banques. 

 

Jusqu'à la dernière minutes on ne connait pas l'issue du procès : il faut que 6 des 8 jurés déclarent que les banques soient coupables pour que les parties civiles et la mairie aient gain de cause. Les avocats se battent à coup d'interrogatoires et de contre-interrogatoires pour tenter de les conaincre, le tout entrecoupé d'images de la ville et des protagonistes hors du tribunal et .... ben je ne vous en dirai pas plus !

 

A tous ceux pour qui comme moi la crise financière et bancaire qui a secoué l'économie mondiale semble toujours difficilement compréhensible, je vous recommande chaudement ce petit manuel d'économie monnétaire appliqué à la sphère réelle. Et vous comprendrez pourquoi on marche sur la tête, pourquoi on nationalise les pertes et on privatise les bénéfices, et .... pourquoi ça n'est pas prêt de s'arrêter !

 

 

Ma note : 3,75 /5

Publié dans Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vance 22/08/2010 11:06



Ah ben tu m'as donné envie, là. J'ai encore une semaine de vacances, je vais tâcher de me le trouver.



La fée Paradis 23/08/2010 15:24



Si tu es intéressé par ces problématiques, je te le conseille vivement. Je suis en train de le compléter par la lecture de "Leurs Crise, Nos Solutions" de Susan George, c'est très instructif par
rapport au fonctionnement du monde qui nous entoure et nous guide, qu'on le veuille ou non.


Et bonne fin de vacances quand même !