Cellule 211

Publié le par La fée Paradis

 

Cellule 211-copie-1

 

De Daniel Monzon

Espagne / 2010 / 105' / VOSTF

Avec Alberto Amman, Luis Tosar, Manuel Moron, Carlos Bardem, Marta Etura, Luis Zahera, Fernando Soto, Vincente Romero ...

 

 

Résumé

 

 

Juan est un jeune maton. Par zèle, il visite la prison un jour avant son affectation. Sa bonne volonté ne sera pas récompensée : c'est justement ce jour-là que les prisonniers du quartier de haute sécurité ont choisi pour organiser une mutinerie. Une seule chance de survie s'offre à lui : se faire passer pour un prisonnier nouvellement incarcéré. Huit Goyas dont meilleur film.

 

  

Que dire de plus ?

 

 

 Inauguration du Saint-Louis en VOSTF pour la rentrée (Pau entre dans la modernité : vélib et ciné en VO de centre-ville).

 Cellule-211-1.jpg

 

Un prophète  m'avait tellement marqué que je tenais à voir ce que je pensais être son homologue espagnol. J'aurais du me douter que ce qui fait un chef d'oeuvre, c'est sont côté inégalé et inégalable (cqfd). Et si j'avais regardé plus de séries de prison, j'aurais su que faute de génie, pour fonctionner dans ce registre, il faut en faire trop.

 

Cellule-211-2.jpg

 

Je vous rassure, je n'ai pas passé un mauvais moment. Je suis même rentrée dans le film, j'ai stressé, je me suis insurgé, j'ai souris et j'ai éprouvé de la colère. Mais il faut avouer que ce sont des caricatures qui m'ont émues : Malamadre, le dur au si grand coeur incompris; Juan si tentre mais capable de tant de dureté (surtout pour tenter de protéger sa belle, c'est lui l'homme viril); Elena si belle et si fraiche pour qui tout bascule en quelques heures alors qu'elle était affaiblie par sa grossesse; l'administration pénitenciaire et les cols blancs du ministère si prompts à ouvrir des parapluies plus grand que leurs maisons; Utrilla le maton, si animal et intrinsèquement méchant; les accolytes de Malamadre, si obéissants avec leur maître; les colombiens, si visiblement traitres et trafiquants ... Vous l'aurez compris les personnages sont des clichés du genre, des clichés qui fonctionnent.

 Cellule-211-5.jpg

 

Le film est globalement bien ficelé et fait apparaitre, outre les relation humaines viriles entre détenus (rapports de force, de domination mais aussi de confiance et d'amitié), deux questions fondamentales : les enjeux de la raison d'Etat au détriment de la vie humaine et l'inhumanité des conditions de détention. Si ces enjeux sont vus et revus au cinéma, à la télé et dans les romans policiers, ce n'est jamais une mauvaise chose que de les rappeler. Le scénario, bien que cousu de fils blancs y parivent sans trop de lourdeurs (si ce n'est les scènes mièvres entre Juan et Elena qui me semblent de trop, on n'avait pas besoin de ça pour comprendre l'attachement de Juan à sa femme et son changement de camp).

 

Cellule-211-3.jpg

 

Le scénario montre bien comment une succession d'erreurs humaines en amont et en aval de la crise ont conduit au pire, pourquoi le système des quartiers d'isolement est inhumain et la faiblesse de l'être humain. Les détenus nous semblent sympathiques tant leurs conditions de vie sont lamentables. Les acteurs incarnent bien leurs personnages too much et la mise en scène est solide.

 

Cellule-211-4.jpg

 

 

Pas un chef d'oeuvre, mais pas un navet non plus. Un bon film d'action pour un lundi soir.

 

Ma note : 3,5 / 5

Publié dans Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

letlet64 14/09/2010 11:36



Correct ! C'est quand même un film qui m'a beaucoup plu, ( moi qui n'aime pas les "thriller" et n'a pas encore vu prison break ), je me suis laissée porter par l'univers carcéral et de trés bons
acteurs !


Je rajoute aussi  un élément qui permet de bien comprendre la situation politique espagnole avec la présence de détenus de L'ETA qui sont au centre des négociations : les vies de ces 3
basques ont bien plus de valeur que les autres centaines de détenus aux yeux des pouvoirs publics ... Cela nous aide aussi à mieux comprendre le sac de noeuds que connait Madrid face à la gestion
du sujet hypre sensible du terrorisme basque.


Voyons comment se passera la trève...


http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/09/06/personne-n-a-oublie-que-l-eta-a-profite-des-deux-treves-precedentes-pour-se-reorganiser-et-se-rearmer_1407208_3214.html


 


 



La fée Paradis 15/09/2010 10:25



Je ne maitrise pas trop la relation pouvoir centrale / Autonomies / Pays Basque / ETA en Espagne, merci pour cet éclairage camarade !