Bernadotte et Susanna Hesselberg

Publié le par La fée Paradis

 

Susanna-Hesselberg4.jpg

 

 

Que faire un dmanche après-midi appocalyptique à Pau ? Visiter le Musée Bernadotte (et manger une crêpe) biensûr !

 

musee-Bernadotte.jpg

(Vue de l'entrée du Musée et de la cour de la maison)

 

Je rappelle que le béarnais Jean-Baptiste Bernadotte (un inspirateur du Jean-Baptiste Adamsberg de Fred Vargas ?) par le fruit des hasards de l'histoire et de ses mérites personnels, est devenu roi de Suède et de Norvège en 1818. Je vous renvoie à toute la litterature existante à ce propos, sur Internet ou dans vos médiathèques si le sujet vous intéresse. Ceci nous a valu la visite officielle de la princesse Victoria héritière du trône de Suède et de son époux le prince Daniel le 28 septembre dernier (comme j'ai moins de 65 ans, je n'ai pas fait d'effort particulier pour les apercevoir).

 

Bernadotte_color.jpg(Bernadotte himself)

 

Sans surprise, la maison natale de cet ancêtre royal est devenu un Musée et un Monument Historique. Et à l'occasion de la commémoration du 200 ème anniversaire de son adoption par le roi de Suède, les objets habituels du musée (portraits, tableaux, médailles, épées, ustensiles de cuisine, meubles, dessins, plans, anciennes photos de Pau ...) étaient accompagnés d'une expo des photos de l'artiste suédoise Suannna Hesselberg.


 

su.jpg

 

"C'est la première fois que des oeuvres d'art contemporain viendront investir ce lieu patrimonial, maison natale de Jean-Baptiste Bernadotte. Le Jubilé était en effet l'occasion rêvée d'y créer l'événement, pari que la Ville de Pau a choisi de relever.


Les oeuvres de Susanna Hesselberg vont ainsi investir la plupart des espaces de la maison de l'illustre famille, créant nombre de rencontres imprévues entre les collections du Musée et les oeuvres contemporaines.

Le travail de Susanna Hesselberg est propice à ce genre de démarche, l'artiste produisant des images ne pouvant qu'interpeller le regard du spectateur. Elle s'attache à recréer une réalité mêlée d'absurde au sein de laquelle se débattent ses personnages, le plus souvent sans visages.

Ces « réalités artificielles » qui déroutent l'oeil, le poussent à s'interroger sur les limites de la physique, ne sont pas sans rappeler les travaux des grands peintres surréalistes, tels Magritte.
L'artiste ne triche cependant pas de la même manière que les grands peintres surréalistes avec nos perceptions. Ils étaient libres de composer les images les plus sophistiquées dans leurs compositions sans se poser la question du réel.

Susanna Hesselberg s'attache, elle, loin de tous les procédés de retouche numérique de l'image, a recréer un réel à la mesure de son imagination.

Les scènes que nous pouvons y observer donnent bien souvent envie d'en imaginer la suite. C'est cette expérience de pensée que l'exposition proposée au musée Bernadotte s'attachera à encourager par le biais des dialogues et résonances qu'elle créera dans l'ensemble des espaces du musée.

Comme l'écrit Flora Katz, elle sera l'occasion de se confronter à « un cri silencieux, une folie douce qui forme l'inquiétante étrangeté de l'être humain pris au plus fort de ses contradictions, habile image de la société actuelle où les progrès technologiques de l'esprit avancent au même rythme que les dérèglements de notre planète ».

(source : site Internet de la ville de Pau)

 

susanna_hesselberg_3.jpg

 

 

Susanna-Hesselberg2.jpg

 

Susanna-Hesselberg5.jpg

 

Susanna-Hesselberg6.jpg

 

 

Les photos sont exposées jusqu'au 5 décembre. Elles sont surprenantes et dérangeantes, ça vaut le coup d'y faire un tour.

Publié dans Expos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article