Amours fragiles

Publié le par La fée Paradis

De Phillippe Richelle (scénario), Jean-Michel Beuriot (Dessins et couleurs), Scarlett (Couleurs)
Casterman
.


Tome 1 : Le dernier printemps (mai 2001)


Tome 2 : Un été à Paris (mars 2006)




Tome 3 : Maria (juillet 2007)


Tome 4 : Katarina (août 2009)


BD Gest' a dit :

Le dernier printemps est avant tout un roman d’amour. Martin Mahner, le héros, est un soldat de l’armée nazie posté dans le Sud de la France. Très vite on s’aperçoit qu’il est l’amant d’une “Française”, Catherine, venue s’installer en ex-zone libre avec son mari Xavier Gance, quelques années auparavant. Notre héros narre son histoire.

Redémarrant sur un flash-back, le récit nous plante à Berlin, dans le décor sinistre de l’Allemagne de la crise et de la montée du nazisme. Mahler est un lycéen brillant, féru de littérature et plutôt timide avec les filles. Son père est sympathisant des SS, quelques uns de ses camarades de classe aussi. Romantique et solitaire, Martin s’inscrit en faux contre les dérives politiques malsaines auxquelles s’abandonne son entourage. Le docteur Braun et sa famille viennent s’installer dans la maison d’en face. Martin remarque immédiatement Katarina Braun, la fille du docteur.

La force du scénario et la rigueur presque expressionniste des dessins laissent le lecteur captivé. Le dernier printemps est une démonstration magistrale en matière de BD tant par ses qualités littéraires que par la dynamique des images et de leur “mise en mouvement”


Que dire de plus ?


Je n'ai emprunté que les trois premier tomes de la série et je vais me renseigner pour savoir si la médiathèque a acquis le dernier.

Si le vocabulaire employé par le narrateur me semble un peu trop accadémique, je me dis que c'est l'époque qui veut ça. Et peut-être que la difficile nuance historique qu'il veut exprimer nécessite d'être clairement décrite. Sinon, je partage totalement l'avis ci-dessus. C'est sensible, humain, sans détours inutiles et on sent bien les tourments d'une époque où tout n'était pas blanc ou noir comme on voudrait nous le faire croire aujourd'hui. On est loin des clichés habituels et c'est ça qui est super intéressant.

Le premier tome parle de l'arrivée au pouvoir des nazis et du silence coupable de beaucoup à cette époque, notamment par rapport aux mauvais traitements subis par les juifs. Le second parle des difficultés économiques et politiques des allemandfs réfugiés à Paris jusqu'à la déclaration de guerre. Et le troisième évoque un cas isolé de résistance en Allemagne.

Durant plus de 10 ans, Martin, le narrateur mais pas héros, est amoureux de Katarina, jeune juive qu'il perd et retrouve. On croise de nombreux autres personnages, tous présentés avec une grande subtilité. les histoires individuelles rejoingnent l'histoire et c'est ce qui m'a toujours plu dans les romans ou les BD.

J'irai voir demain si la médiathèque a déjà acquis le 4° tome.

Publié dans BD

Commenter cet article

Yuko 27/11/2009 12:21


C'est une bonne idée de nous parler de BD... Ton post me donne envie d'en savoir plus sur cet ouvrage ^^
Merci à toi !! Bonne journée !!


La fée Paradis 27/11/2009 13:43



N'hésite pas à lire cette série ! sa finesse est une vraie boufée d'oxygène !