Harvey Milk

Publié le par La fée Paradis



Film de Gus Van Sant
Avec Sean Penn ...
2008





Le Méliès a dit :


Il y a dans ce nouveau biopic, genre décidément à la mode en ce moment, quelque chose à part. L’incroyable performance d’acteur de Sean Penn, mais également ce portrait d’une Amérique en mouvement élèvent ce qui aurait pu n’être qu’une simple biographie.

San Fransisco est le décor de cette aventure politique et humaine. La boutique créée par Harvey Milk, vue comme un centre névralgique, et ce montage nerveux et vivant sont au service d’un scénario habile et captivant.

Le film retrace les huit dernières années de la vie d'Harvey Milk, premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles en Californie, dans les années 70.

En décrivant le puritanisme américain, les magouilles politiques, les relations intimes dans la tourmente des élections, le réalisateur d’Elefant (auto-cité dans une scène de couloir) ne fait pas siplement un film pour la cause gay, mais bien un film sur la lutte, tout court. Et les tabous renversés nous en rappellent d’autres, plus récents...


Que dire de plus ?

Pas une grande fan de Gus Van Sant (je me suis presque ennuyée avec Elefant et Last Days) mais l'horaire de la séance était convenable : 19h, nickel après l'AMAP et pour avoir le temps et l'énergie pour faire quelque chose après.

Eh bien, mis à part le mélo et les trémolos de la fin, entre larmes et espoir d'un monde meilleur sans guerre, sans pollution et sans maladie, je ne me suis pas ennuyée ! J'ai même bien aimé la manière de filmer le quartier Castro et la description des modes de vies et combats pour les droits civiques gays m'ont rammené quelques années en arrière lorsque je dévorais les chroniques de San Francisco d'Amistead Maupin (on ne se refait pas, j'adore les sagas!).

Sean Penn est excellentissime dans le rôle d'Harvey Milk et il est entouré de gars tous plus charmants les uns que les autres ! Le courage et la détermination du personnage pour faire valoir les droits de sa communauté et ceux de tout le monde donnent envie de se lancer face à la morale et la bien pensance. Et il y a de quoi aujourd'hui car je ne me sens pas évoluer dans un environnement hyper tolérant. Je sens plutôt une peur insidieuse qui enferme, communautarise et exclue. La peur est l'énnemie de l'empathie et de la compréhension.

En attendant, Che Pépé rentre ce soir d'Argentine, un bon week-end à Toulouse se profile !

Publié dans Ciné

Commenter cet article

tinalakiller 18/11/2009 15:23


ah ben j'ai mis 3/5 !


tinalakiller 18/11/2009 14:41



je me dis que ca aurait pu etre mieux mais dans l'ensemble je trouve que c'est plutot un bon film



La fée Paradis 18/11/2009 15:19



Un bon film, sans plus (genre 3,5/5 comme j'ai mis pour le palmarès si je me souviens bien).



Fée Paradis 17/04/2009 09:52

Info pour les palois : Slumdog Millionnaire va passer en VO au Mélies dans le courant du mois de mai (je me suis encore faite avoir en allant au CGR, comme avec The Constant Gardner il y a quelques années) et Gran Torino y passe à partir de mercredi !