Aide toi, le ciel t'aidera

Publié le par La fée Paradis


Allociné a dit

Sonia, jolie black, mariée, quatre enfants, est aide familiale dans sa cité. Le jour où elle marie sa fille, le ciel lui tombe sur la tête. Robert, son voisin de palier octogénaire, est son seul recours. Plus blanc que lui, difficile de trouver. Plus serviable non plus, d'ailleurs... Mais dans la vie rien n'est gratuit. Sauf le hasard, si on sait en profiter. Aide-toi, le ciel t'aidera...


Le Méliès a dit

Disons-le d’entrée : Aide-toi, le ciel t’aidera est un exceptionnel et excellent moment de divertissement qui signe le retour de Félicité Wouassi sur le grand écran. Un beau rôle de femme pour cette comédienne trop rare.

Sonia la quarantaine mariée, quatre enfants, aide familiale, partage son quotidien avec un mari peu commode. Le jour où elle marie sa fille, un événement grave vient perturber l’ambiance festive.

Cette histoire, François Dupeyron nous la raconte, trépidante, dans une ambiance caniculaire bruyante et drôle. Après La chambre des officiers et C’est quoi la vie ? il rend hommage à la France, cette France métisse que l’on valorise trop peu et évoque la solitude et l’abandon des personnes âgées, (une situation largement commentée lors de la canicule de l’été 2003). Il décrit simplement la réalité d’une famille française, d’origine africaine, dans une banlieue. Sans les habituels poncifs et sans faux fuyants, il rend compte par touches sensibles du quotidien de gens ordinaires qui, avec leur énergie, tentent de relever des défits du quotidien. Il se fait l’écho de cette diversité de la société française dont on parle beaucoup mais que l’on voit peu sur les écrans français tant au niveau des scénarii que des acteurs. Traité avec finesse, le film ne tombe jamais dans le stéréothype et François Dupeyron raconte avec talent une histoire riche et universelle, la vraie vie quoi !

Que dire de plus ?

Une super BO slam et hip hop qu'on a pas l'habitude d'entendre dans les salles de cinéma art et essai (Grand corps malade, Ali Farka Touré ...). La dizaine de personnes encore présente à la fin du générique hier soir a applaudi quand la lumière fut.

Par contre ce que je vais peut-être arrêter c'est les analyses d'allociné car elles sont quand même un
peu nazes ! ça vous donne envie d'aller voir les flims vous ?




Publié dans Ciné

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article